Aller au contenu principal

Hadj : des pèlerins occidentaux « sans chambre d’hôtel » à la veille du pèlerinage

Les pèlerins décrivent les hôtels comme des « maisons de fous » et les doubles réservations sont monnaie courante
Des musulmans prient autour de la Kaaba à La Mecque, en Arabie saoudite, le 5 juillet 2022 (AFP)
Des musulmans prient autour de la Kaaba à La Mecque, en Arabie saoudite, le 5 juillet 2022 (AFP)

Des pèlerins occidentaux qui ont utilisé le portail saoudien Motawif rapportent que leur hôtel à La Mecque « n’avait plus de chambres disponibles » et que certains se sont vu remettre les clés de chambres déjà occupées, à quelques jours du début officiel du pèlerinage du hadj

Un pèlerin britannique qui séjourne à l’hôtel Fairmont et souhaite rester anonyme raconte que des pèlerins sans chambres étaient « en pleurs dans le hall de l’hôtel ».

« Une démarche troublante » : l’Arabie saoudite accusée de faire main basse sur le marché du pèlerinage
Lire

« Les gens ont payé des chambres et le Motawif a confirmé qu’ils en avaient, mais l’hôtel n’en a pas », déclare un pèlerin de Coventry, dans le centre de l’Angleterre, à Middle East Eye

Les images envoyées à MEE confirment que des pèlerins ont attendu des heures dans le hall de l’hôtel. 

L’hôtel Fairmont a par ailleurs remis des clés à certains pèlerins qui ont découvert que ces chambres étaient déjà occupées.

« Une femme s’est énervée : elle a payé le forfait Platine et ils ont donné plusieurs fois la clé de sa chambre à d’autres gens qui débarquaient sans cesse. »

Selon les pèlerins, il semble n’y avoir aucune « véritable coordination » entre le Motawif, qui avait pré-assigné les chambres aux pèlerins qui avaient payé leurs services, et les hôtels chargés de remettre les clés aux clients à leur arrivée.

Un autre pèlerin occidental arrivé deux jours plus tôt à La Mecque depuis Médine dit avoir eu l’impression d’être dans « une maison de fous ».

« Ils ont délégué l’accueil à des gamins et les superviseurs n’étaient pas en vue », indique-t-il. 

« Ces gamins sont à l’université, mais la plupart des gens ne comprennent pas qu’il est injuste de s’en prendre à eux. »

« Lorsque nous sommes arrivés, ils n’avaient pas de chambre pour nous. Quiconque indiquait faire partie d’un groupe de trois personnes a pu obtenir une clé, mais cela ne correspondait pas aux forfaits payés. »

MEE a sollicité une réaction de l’hôtel Fairmont.

L’hôtel Fairmont est situé dans la Tour de l’horloge qui surplombe la Grande Mosquée de La Mecque (document fourni)
L’hôtel Fairmont est situé dans la Tour de l’horloge qui surplombe la Grande Mosquée de La Mecque (document fourni)

Les visiteurs de Médine rencontrent les mêmes problèmes que les pèlerins de La Mecque. 

La semaine dernière, une femme qui avait réservé un forfait Platine a rapporté à MEE avoir été placée dans une chambre avec un « type » qu’elle ne connaissait pas à l’hôtel Pullman de Médine.

« La nuit précédente, il y avait une trentaine de personnes attendant toujours des chambres. J’ai proposé à une femme de stocker ses bagages et de se doucher dans ma chambre parce que nous avions tous enduré 24 heures de voyage », relate cette pèlerine. 

« Il y avait un couple dont la femme pleurait sans cesse parce qu’elle était enceinte. » 

« Le personnel de l’hôtel frappait également aux portes pour connaître le nombre d’occupants dans les chambres parce qu’ils étaient inquiets vis-à-vis des normes anti-incendies. »

MEE a sollicité une réaction du groupe Accor qui gère l’hôtel Pullman de Médine.

Le pèlerinage du hadj dure six jours et comprend divers rites. Les pèlerins arrivent généralement à La Mecque avant d’accomplir plusieurs rites associés au pèlerinage

Depuis La Mecque, ils se rendent à Mina, à l’extérieur de la ville, avant d’aller au mont Arafat et Muzdalifah. 

« Déclassement » des forfaits par le Motawif 

Samedi, des pèlerins ont appris à MEE que leurs forfaits pour le hadj payés plusieurs dizaines de milliers de dollars avaient été « déclassés » sans compensation ni remboursement partiel. 

Que font les musulmans pendant le hadj ?
Lire

Début juin, le gouvernement saoudien a pris la décision surprenante d’écarter les agences de voyages traditionnelles et de les remplacer par Motawif, portail soutenu par le gouvernement et opéré par une compagnie indienne liée à New Delhi , comme l’a révélé MEE.

Reposant sur un système de loterie, le portail a organisé un tirage aléatoire pour désigner les musulmans d’Europe, d’Australie et d’Amérique qui pourront assister au hadj cette année, lequel doit débuter le 7 juillet.

Depuis, les postulants ont fait part à MEE de nombreux problèmes, notamment le refoulement aux aéroports et les défauts de réservation malgré un encaissement total.

Les pèlerins dans cette dernière situation ont depuis vu leurs réservations approuvées, mais se plaignent désormais de ne pas obtenir ce pour quoi ils ont payé. 

Rayhan Uddin a contribué à cet article.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.