Aller au contenu principal

Coupe du monde 2022 au Qatar : des groupes relevés pour les équipes de la région MENA

Le Qatar, l’Iran, le Maroc, la Tunisie, l’Arabie saoudite et peut-être les Émirats arabes unis participeront au tournoi qui débutera en novembre
Le Mondial qatari sera la première Coupe du monde organisée au Moyen-Orient (AFP)
Par

Le tirage au sort de la Coupe du monde 2022 au Qatar n’a pas déçu. Il a offert suffisamment d’affiches alléchantes pour nous scotcher à notre téléviseur pendant la phase de poules, tout en donnant aux grands noms de la compétition l’occasion d’affûter leurs armes pour les tours suivants.

Le pays hôte, le Qatar, a hérité d’un groupe A relativement difficile et devra se méfier des Pays-Bas et du Sénégal.

L’Iran et les États-Unis s’affronteront dans le groupe B, dont l’Angleterre devrait s’extirper sans encombre pour rallier les huitièmes de finale – sauf si les Three Lions renouent avec les désillusions qui ont marqué l’histoire de la sélection en Coupe du monde.

Comme le tournoi se déroule en novembre et décembre, 3 des 32 nations engagées n’ont pas encore été déterminées et ne le seront qu’après quelques matchs de barrages en juin.

Huit groupes de quatre équipes ont été tirés au sort pour ce tournoi qui débutera le 21 novembre par une affiche entre le Sénégal et les Pays-Bas au stade d’al-Thumama, à Doha. Le Qatar entrera en lice contre l’Équateur le soir même au stade Al-Bayt d’al-Khor.

 

Groupe A

Qatar, Équateur, Sénégal, Pays-Bas 

Placé dans le premier chapeau, le pays hôte a l’avantage d’éviter des grosses cylindrées telles que le Brésil et la France, mais aura fort à faire dans un groupe comprenant les Pays-Bas, qui nourriront de grands espoirs avec un Memphis Depay en forme. On y retrouve également le Sénégal de Sadio Mané, récent vainqueur d’une Coupe d’Afrique des nations (CAN) palpitante avec une arrière-garde solide renforcée par le gardien Édouard Mendy (Chelsea). L’attaquant Ismaïla Sarr (Watford) devrait également jouer un rôle crucial pour les Lions de la Téranga.

Une fois n’est pas coutume, le Qatar n’ouvrira pas le bal et affrontera l’Équateur quelques heures après le match d’ouverture entre le Sénégal et les Pays-Bas. Ce match sera toutefois l’occasion pour le pays hôte de prendre un bon départ.

Groupe B

Angleterre, Iran, États-Unis, Ukraine/Écosse/Pays de Galles

L’Angleterre a évité certains des plus grands noms du football mondial, mais il serait erroné de considérer ce groupe comme facile, compte tenu des performances intéressantes des États-Unis en éliminatoires.

Les chances de l’Iran seront minces, mais cela conviendra à l’équipe bien organisée de Dragan Skočić, qui a suffisamment de qualité et de caractère pour créer quelques surprises.

L’avant-centre Mehdi Taremi (Porto), l’ailier Alireza Jahanbakhsh (Feyenoord) et le buteur Sardar Azmoun (Bayer Leverkusen) composent une ligne d’attaque solide. L’Iran a inscrit quinze buts en dix matches lors du tour final des éliminatoires asiatiques, après avoir déjà infligé au Cambodge un 0-10 et un 14-0 lors du tour précédent.

Groupe C

Argentine, Arabie saoudite, Mexique, Pologne 

L’Argentine abordera le Groupe C en tant que grand favori avec une équipe de stars à la disposition de Lionel Scaloni.

Pour ce qui sera probablement son dernier Mondial, Lionel Messi cherchera à ajouter le titre suprême de vainqueur de la Coupe du monde à son palmarès déjà étincelant.

Mais ce groupe ne comportera pas de faiblesses évidentes : du haut de ses 34 ans, Messi devra être au meilleur de sa forme si les vainqueurs des Coupes du monde 1978 et 1986 veulent éviter les faux pas contre l’Arabie saoudite, le Mexique et la Pologne.

Lors de ses quatre dernières participations à la Coupe du monde, l’Arabie saoudite n’est pas allée plus loin que la phase de poules. Une issue plus favorable est difficile à envisager cette fois-ci.

Groupe D

France, Émirats arabes unis/Australie/Pérou, Danemark, Tunisie 

Sur le papier, il s’agit encore une fois d’un groupe relevé et ouvert. Titrée en 2018, la France fera naturellement figure de favorite avec un effectif pléthorique emmené par Kylian Mbappé (PSG) et Paul Pogba, le milieu de terrain de Manchester United.

La Tunisie s’est qualifiée pour sa deuxième Coupe du monde consécutive en disposant du Mali en barrages pour s’offrir une sixième apparition en phase finale. La nation nord-africaine tentera d’atteindre pour la première fois la phase à élimination directe. 

Dans le même temps, les Émirats arabes unis gardent l’espoir de participer à leur tout premier Mondial. 

Grâce à leur victoire 1-0 contre la Corée du Sud, les Émiratis disputeront un match de barrage contre l’Australie en juin. Le vainqueur affrontera le Pérou pour s’emparer d’un des derniers tickets pour le tournoi. 

Groupe E

Espagne, Costa Rica/Nouvelle-Zélande, Allemagne, Japon 

L’Espagne et l’Allemagne sont les équipes les plus susceptibles de passer, mais il ne faut pas sous-estimer le Costa Rica, une sélection imprévisible qui a atteint les quarts de finale il y a huit ans.

Malgré une sortie décevante de l’Euro 2020 repoussé à l’an dernier, l’Allemagne a remporté neuf de ses dix matchs de qualification pour la Coupe du monde en marquant 36 buts. 

Sous la houlette de l’ancien entraîneur du Bayern Munich Hansi Flick, la Mannschaft sera l’une des équipes à battre au Qatar. 

Finaliste de la Coupe d’Asie 2019 face au Qatar et huitième-de-finaliste de la Coupe du monde 2018 en Russie, le Japon sera également une sélection redoutable.

Groupe F

Belgique, Canada, Maroc, Croatie 

La Belgique de Roberto Martínez ne peut plus revendiquer le titre de meilleure nation du monde, puisqu’elle a récemment été délogée de la première place du classement FIFA par le Brésil. Les Diables Rouges devraient toutefois aller loin au Qatar. 

La Croatie a quant à elle créé la surprise en atteignant la finale de la Coupe du monde 2018. Le Maroc, qui participera à sa sixième phase finale, devrait également faire belle figure.

Les Lions de l’Atlas ont atteint cette année les quarts de finale de la Coupe d’Afrique des Nations avant d’être éliminés par l’Égypte, future finaliste.

Porté par le latéral Achraf Hakimi (Paris Saint-Germain) et l’attaquant Youssef En-Nesyri (FC Séville), le Maroc pourrait être un challenger surprise dans la bataille pour rejoindre les huitièmes de finale.

Groupe G

Brésil, Serbie, Suisse, Cameroun 

Le Brésil était l’équipe la plus crainte lors du tirage au sort. Il semblerait ainsi que la Serbie, la Suisse et le Cameroun soient voués à se disputer la deuxième place qualificative.

La semaine dernière, le Cameroun a assuré sa participation à la Coupe du monde en inscrivant un but au bout des prolongations contre l’Algérie.

Pour leur huitième apparition en Coupe du monde, les Lions Indomptables de Rigobert Song pourront compter sur Vincent Aboubakar et Eric Maxim Choupo-Moting, comme lors des éliminatoires.

Emmenée par le milieu Nemanja Matić, la Serbie a également livré de belles performances lors des éliminatoires et fait figure de menace potentielle.

Groupe H

Portugal, Ghana, Uruguay, Corée du Sud 

Opposé au Ghana, à l’Uruguay et à la Corée du Sud, le Portugal semble être l’équipe la plus forte de ce groupe.

Double vainqueur de la Coupe du monde, l’Uruguay devrait accompagner le Portugais Cristiano Ronaldo jusqu’aux huitièmes de finale et espère reproduire sa performance de 2018 en atteignant les quarts de finale, après avoir justement éliminé la Seleção.

Les deux nations devront toutefois se méfier du Ghana, quart-de-finaliste en 2010, mais aussi de la Corée du Sud, qui a battu l’Allemagne en phase de poules de la Coupe du monde 2018 en Russie.

Traduit de l’anglais (original) par VECTranslation.