Aller au contenu principal

Mossad : le mystérieux Monsieur « D » s’appelle David Barnea

Convaincre d’autres pays arabes de normaliser leurs relations avec Israël, poursuivre le renseignement contre l’Iran et le Hezbollah, et… se faire discret : telles seront les principales missions de David Barnea, dit ’’Dedi’’
En 25 ans de carrière au Mossad, David Barnea, ancien combattant d’élite de 56 ans, a été notamment chargé du recrutement d’agents sur les dossiers liés à l’Iran et au Hezbollah avant d’en devenir directeur adjoint en 2018 (Twitter)
En 25 ans de carrière au Mossad, David Barnea, ancien combattant d’élite de 56 ans, a été notamment chargé du recrutement d’agents sur les dossiers liés à l’Iran et au Hezbollah, avant d’en devenir directeur adjoint en 2018 (Twitter)

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a annoncé lundi la nomination de David Barnea à la tête du Mossad, les services de renseignement extérieurs, lors d’une cérémonie au cours de laquelle il a mis en garde la République islamique d’Iran, ennemi juré d’Israël.

Ce mystérieux Monsieur « D » qui succède à Yossi Cohen à la tête du Mossad
Lire

La décision de Netanyahou de nommer un homme – connu uniquement sous le nom de « D » pour le moment – comme treizième directeur du Mossad avait été annoncée en décembre 2020.

Mais il fallait attendre le verdict du comité d’examen sous la direction de l’ancien juge de la Cour suprême Eliezer Goldberg et par le cabinet.

En 25 ans de carrière au Mossad, David Barnea, ancien combattant d’élite de 56 ans, a été notamment chargé du recrutement d’agents sur les dossiers liés à l’Iran et au Hezbollah avant d’en devenir directeur adjoint en 2018, selon le quotidien israélien Haaretz

En 1996, il a été admis au Mossad, après une formation de base de dix-huit mois en tant qu’officier chargé des dossiers. Il a rejoint la division Tsomet (de l’hébreu signifiant « jonction »), responsable de la localisation, de l’identification, du recrutement et du déploiement des agents.

Il y est resté depuis, à l’exception d’un bref passage de deux ans comme commandant adjoint de la division Keshet (« arc »), responsable de la surveillance et des infiltrations.

L’après-Cohen

Yossi Cohen, l’actuel chef de l’agence, doit quitter ses fonctions en juin 2021 après cinq ans et demi de service, une carrière au cours de laquelle il a notamment joué un rôle de premier plan dans les accords de normalisation avec certains pays arabes depuis l’été 2020.

Il aurait aussi accompagné Benyamin Netanyahou lors d’une visite secrète en Arabie saoudite en novembre, visite démentie par les autorités saoudiennes.

Sous la direction de Yossi Cohen, le Mossad a été accusé par les Iraniens d’avoir assassiné en novembre le physicien nucléaire iranien Mohsen Fakhrizadeh

« Il pourrait y avoir une situation dans laquelle notre but ultime, pour garantir que les ayatollahs [iraniens] ne mettent pas fin à l’existence du peuple juif après plus de 2 000 ans, exigera que nous prenions des décisions indépendantes et courageuses », a déclaré Benyamin Netanyahou au cours de la cérémonie marquant la nomination de Barnea, selon un communiqué de son bureau.

« Au cours des cinq prochaines années, le Mossad sous la direction de ‘’D’’ poursuivra son rôle traditionnel d’agence de renseignement étranger d’Israël », anticipait le journaliste et auteur Yossi Melman dans un article publié dans Middle East Eye en décembre 2020. 

« Il aspirera probablement à augmenter le nombre de pays arabes et musulmans qui normaliseront leurs relations avec Israël […], soutiendra les opérations de collecte de renseignements contre l’Iran et le Hezbollah et tentera d’améliorer les liens et les opérations conjointes avec les services étrangers dans le monde entier. ‘’D’’ devra se montrer plus prudent et plus modéré que son mentor dans l’exercice de son pouvoir et sa disposition à prendre des risques. »

Positionner à nouveau le Mossad comme une organisation clandestine

Yossi Melman explique aujourd’hui que « Barnea a l’intention de positionner à nouveau le Mossad comme une organisation clandestine, sous le radar, avec beaucoup moins de fanfare et de relations publiques caractéristiques des cinq ans et demi du mandat de Cohen. Il est également clair que l’agence dirigée par Barnea sera moins politisée et que son nouveau patron sera certainement moins proche du Premier ministre Benyamin Netanyahou ».

Cinq scientifiques en dix ans : les physiciens nucléaires iraniens, principales cibles des assassins
Lire

« Tout au long de son mandat, Cohen s’est vanté d’avoir préconisé l’utilisation d’assassinats pour mettre fin au travail des scientifiques nucléaires iraniens, des ingénieurs du Hamas et des hauts commandants du Hezbollah. Barnea, on peut supposer, utilisera la tactique en dernier recours, voire pas du tout », ajoute-t-il, même si « déjouer les projections militaires du programme nucléaire iranien restera la priorité absolue ».

Parmi ses principales tâches, le nouveau chef du Mossad devra « présenter à Netanyahou, s’il reste Premier ministre, une image précise du renseignement, même si ce n’est pas du goût de Netanyahou » et « améliorer les relations entre Israël et les États-Unis pendant le mandat du président Joe Biden, et entre le Mossad et la CIA en particulier ».