Aller au contenu principal

La Russie veut recruter des mercenaires syriens pour combattre en Ukraine

La Russie aurait commencé à diffuser des informations pour donner à ceux qui le souhaitent l’opportunité de partir se battre pour elle
Des combattants syriens participent à un entraînement militaire dans une base enneigée de la région d’Afrin, dans la campagne du nord-ouest de la province d’Alep, le 26 janvier 2022 (AFP/Bakr Alkasem)
Des combattants syriens participent à un entraînement militaire dans une base enneigée de la région d’Afrin, dans la campagne du nord-ouest de la province d’Alep, le 26 janvier 2022 (AFP/Bakr Alkasem)
Par

Selon des sources de l’opposition syrienne, la Russie s’apprête à recruter des « mercenaires » en Syrie pour soutenir ses forces dans le cadre de son invasion de l’Ukraine, a rapporté Arabi21 le 1er mars.

« La Russie a commencé à diffuser des informations, par l’intermédiaire de ses délégués, pour donner à ceux qui le souhaitent l’opportunité de combattre en Ukraine », affirme ainsi le journaliste syrien Ahmad Obeid.

« Le but de la diffusion de ces informations est de mesurer les réactions », ajoute le journaliste.

Les salaires mensuels évoqués sont équivalents à ceux qui étaient proposés aux soldats en Libye, à savoir 2 000 dollars

D’après Ahmad Obeid, les délégués russes, qui cherchaient auparavant à recruter des Syriens pour les envoyer en Libye, évoquent des salaires mensuels équivalents à ceux qui étaient proposés aux soldats en Libye, à savoir 2 000 dollars.

« De fait, des centaines de combattants syriens ont rejoint la milice russe du groupe Wagner [milice privée dirigée par un des alliés les plus proches du président Poutine], ce qui fait que cette information est probablement vraie », précise à Arabi21 Abdul Aziz al-Khatib, un autre journaliste syrien.

« La Russie a envoyé des combattants syriens en Libye ainsi qu’au Venezuela. Elle a donc encore plus de raisons de les envoyer combattre près de ses frontières, c’est-à-dire en Ukraine », précise-t-il. 

En début de semaine, le média britannique The Times a révélé que le groupe Wagner avait fait venir des mercenaires d’Afrique il y a cinq semaines « pour une mission visant à décapiter le gouvernement Zelensky en échange d’une belle prime financière ».

Des mercenaires de Wagner missionnés par Moscou « pour tuer le président ukrainien »
Lire

Une source anonyme liée au activités du groupe citée par The Times affirme que 2 000 à 4 000 mercenaires sont arrivés en janvier. Certains auraient été déployés dans les régions de Donetsk et Louhansk, 400 autres se seraient dirigés vers Kiev en passant par la Biélorussie.

En plus du président Zelenksy, les mercenaires de Wagner auraient une liste de 23 personnes à cibler, dont le Premier ministre, les membres du cabinet ou encore le maire de Kiev, Vitali Klitschko, assure The Times.

« Les mercenaires se vantent de savoir exactement où se trouvent le président et ses collègues à Kiev et sont apparemment capables de les suivre via leurs téléphones portables », précise le média.