Aller au contenu principal

Netanyahou propose de révoquer la citoyenneté de ceux qui rejoignent Daech

Environ 45 Arabes israéliens ont rejoint les rangs de l’EI ces derniers mois
Les Arabes israéliens représentent plus de 17 % de la population d’Israël (AFP)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a déclaré dimanche qu’il souhaite que des Arabes israéliens soient privés de leur citoyenneté pour avoir rejoint le groupe État islamique (EI) afin de combattre dans le conflit syrien.

La semaine dernière, la police israélienne a annoncé l’arrestation de six Arabes israéliens soupçonnés de vouloir se rendre en Syrie pour rejoindre Daech dans le cadre d’une enquête déclenchée par le voyage en parapente d’un homme.

Le 24 octobre, un jeune homme de 23 ans est entré illégalement en Syrie en parapente depuis le plateau du Golan occupé par Israël, suscitant une enquête des forces de sécurité israéliennes.

Après l’arrestation du parapentiste, les autorités ont placé en détention cinq habitants de Jaljulya qui tentaient de rejoindre le groupe armé.

Selon les autorités israéliennes, environ 45 Arabes israéliens ont rejoint l’EI ces derniers mois.

Quelques Arabes israéliens ont également été tués en Syrie – dont un jeune homme de 19 ans originaire de Jérusalem-Est accusé d’être un espion et exécuté. Des responsables de la sécurité israéliens ont arrêté une dizaine d’Arabes israéliens qui tentaient de rentrer.

« J’ai demandé au procureur général de proposer des mesures afin de révoquer la citoyenneté de ceux qui rejoignent Daech », a déclaré Benjamin Netanyahou dimanche.

« Quiconque rejoint Daech ne sera pas citoyen israélien. Et s’il sort des frontières de l’État, il ne reviendra pas », a-t-il annoncé au début d’une réunion du cabinet.

« Je pense que cette leçon apparaît de plus en plus clairement sur l’ensemble de la scène internationale et il est normal que nous fassions également cet effort. »

Les inquiétudes concernant les combattants étrangers voyageant depuis et vers la Syrie pour combattre avec le groupe EI se sont accrues au lendemain des attentats du 13 novembre à Paris.

« Cela ne définit pas l’ensemble de la population arabo-israélienne », a déclaré le ministre de la Défense Moshe Ya’alon. « Il s’agit de quelque chose qu’ils regretteront lorsqu’ils seront plus âgés. »

Les Arabes israéliens représentent plus de 17 % de la population israélienne.

Traduction de l’anglais (original) par VECTranslation.