Aller au contenu principal

Six Palestiniens tués dans des raids israéliens en Cisjordanie

Six Palestiniens ont été tués mardi dans de nouveaux raids de l’armée israélienne en Cisjordanie occupée, principalement à Naplouse où les soldats ont ciblé le quartier général d’un groupe de combattants
À Naplouse, une foule immense assiste aux funérailles de Palestiniens tués lors d’un raid israélien nocturne visant le groupe armé « la Tanière des lions », le 25 octobre 2022 (AFP/Jaafar Ashtiyeh)
À Naplouse, une foule immense assiste aux funérailles de Palestiniens tués lors d’un raid israélien nocturne visant le groupe armé « la Tanière des lions », le 25 octobre 2022 (AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Par
NAPLOUSE, Cisjordanie occupée

Le ministère de la Santé palestinien a fait état de cinq Palestiniens tués par les forces israéliennes et d’une vingtaine blessés avant l’aube à Naplouse, grande ville du nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.

Un sixième Palestinien a été mortellement touché par des balles réelles à la poitrine dans le village de Nabi Saleh, au nord de Ramallah, selon le ministère. Là, l’armée a indiqué avoir « repéré un suspect lançant un engin explosif » en direction de soldats, qui ont ouvert le feu.

Dans la vieille ville de Naplouse, l’armée a confirmé avoir mené une vaste opération avec la police contre le « quartier général et un atelier de confection d’armes » du nouveau groupe de jeunes combattants palestiniens surnommé « Areen al-Oussoud », ou « la Tanière des lions ». 

« Plusieurs suspects armés ont été atteints par balles », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Des dizaines de Palestiniens ont brûlé des pneus et lancé des pierres » en direction des soldats qui ont « riposté en ouvrant le feu »

Un dirigeant du groupe, Wadih  al-Houh, a été tué dans l’opération, a indiqué le Premier ministre israélien Yaïr Lapid, en campagne pour les législatives anticipées du 1er novembre.

« Ils doivent savoir que nous les atteindrons où qu’ils se trouvent, Israël n’arrêtera jamais d’agir pour sa sécurité […]. Le but est de réduire le terrorisme et de s’assurer qu’il ne touche pas les citoyens israéliens », a-t-il déclaré à la radio publique Kan.

« Il est temps »

« La reddition est le chemin de l’humiliation […]. Il est temps pour les lions de sortir de leur tanière », a souligné sur sa chaîne Telegram le groupe « Tanière des lions » ; il compte plus de 210 000 abonnés et jouit d’une grande popularité parmi les jeunes Palestiniens.

Les « Brigades de Jénine » et « la Tanière des lions » marquent une évolution dans la résistance palestinienne
Lire

Une foule immense a participé le matin à Naplouse aux funérailles des Palestiniens, en présence de combattants armés.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a dénoncé comme un « crime de guerre » l’opération israélienne à Naplouse, selon un communiqué son porte-parole, Nabil Abou Roudeina.

Les violences se sont accrues ces derniers mois dans le nord de la Cisjordanie, les forces israéliennes multipliant les opérations à Naplouse et Jénine, bastions de groupes armés palestiniens, dans la foulée d’attaques anti-israéliennes meurtrières depuis mars. 

Ces raids, souvent émaillés de heurts avec la population palestinienne, ont fait plus d’une centaine de morts côté palestinien, soit le bilan le plus lourd en Cisjordanie depuis près de sept ans, selon l’ONU. Depuis début octobre, 25 Palestiniens et deux soldats israéliens ont été tués, selon un bilan établi par l’AFP.

Drones en permanence

Ces dernières semaines, « Areen al-Oussoud », dont certains des membres sont affiliés à des groupes comme le Fatah, le Hamas ou le Jihad islamique, a commencé à lancer des opérations anti-israéliennes depuis Naplouse.

Les Palestiniens de Naplouse pris au piège de la répression israélienne de la résistance armée
Lire

Baptisé « Tanière des lions » en hommage à Ibrahim al-Nabulsi, un jeune combattant surnommé le « lion de Naplouse » abattu début août par Israël, le groupe a notamment revendiqué une attaque mortelle contre un soldat israélien il y a deux semaines en Cisjordanie.

Dans la foulée, l’armée a resserré l’étau sur Naplouse, en contrôlant les entrées et sorties et en surveillant en permanence son ciel avec des drones.

Mardi, le Jihad islamique a indiqué dans un communiqué que ses « combattants étaient impliqués dans de violents affrontements » avec les forces israéliennes à Naplouse et menacé Israël de représailles « contre ses crimes ».

Le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza sous blocus israélien depuis plus de 15 ans, a prévenu que « les crimes de l’occupation israélienne » allaient « précipiter la Palestine vers une escalade ».

Middle East Eye delivers independent and unrivalled coverage and analysis of the Middle East, North Africa and beyond. To learn more about republishing this content and the associated fees, please fill out this form. More about MEE can be found here.