Aller au contenu principal

Football : Messi fera son show en Israël malgré les appels au boycott

Finalement, Lionel Messi n’entendra pas l’appel de Mohammed Khalil, jeune footballeur palestinien dont la carrière sportive s'est terminée par une balle de sniper israélien dans le genou, le 30 mars
Le capitaine de l'équipe de football d'Argentine, Lionel Messi (AFP)
Par

C'est par une vidéo dans laquelle il s'adresse aux joueurs de l’équipe nationale d’Argentine, que Mohammed Khalil a appelé leur capitaine, Lionel Messi, à annuler un match amical entre l’Argentine et Israël, prévu le samedi 9 juin. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des festivités des 70 ans d'Israël et selon les activistes du mouvement Boycott désinvestissement et sanctions (BDS), les autorités auraient déboursé trois millions de dollars pour l’occasion.

La campagne BDS a lancé une pétition sur son site, interpellant directement la star mondiale du football : « Ce n’est pas la première fois que les balles israéliennes mettent fin à des carrières de footballeur. Et ce ne sera pas la dernière sous le régime violent d’occupation et d’apartheid d’Israël. Messi, votre jeu avec Israël est un jeu politique. Le gouvernement israélien s’en servira pour dissimuler ses agressions brutales contre les Palestiniens, sur le terrain et en dehors du terrain. Il n’y a rien d’''amical'' dans une occupation militaire et un apartheid ».

Israël, selon les initiateurs de cet appel, « dénie à tous les Palestiniens, y compris aux footballeurs, leur droit à la liberté de mouvement. Les ligues officielles de l’Association de football d’Israël comptent parmi elles les équipes des colonies de peuplement israéliennes, illégales, et qui chassent les communautés palestiniennes de leur propre terre ».

Le Comité argentin de solidarité avec la Palestine a écrit au secrétaire d’État des Sports et à l’Association de football argentin pour expliquer que l’annulation du match « représenterait les valeurs de solidarité du peuple argentin envers les autres victimes d’oppression, d’apartheid et de génocide ». La campagne de boycott annonce le slogan « Argentine, n'y vas pas » en Israël, ou #ArgentinaNoVayas.

Traduction : « Il n'y a rien d'amical à tirer dans le genou de joueurs. Le footballeur palestinien Mohammed Khalil dit : ‘’Un tireur d'élite israélien a tiré sur mon genou, je demande à Messi et à l'équipe argentine de ne pas jouer en Israël’’ » 

Or, dimanche, la principale chaîne de télévision nationale sportive israélienne, TyC Sports, a annoncé qu’elle diffuserait le match en direct, alors que l’organisateur de l’événement israélien, Comtec, a également fait mention du match sur son site, selon plusieurs médias israéliens. « Le lieu du match n’est pas encore confirmé, le stade Teddy Kollek à Jérusalem et le stade Samy Ofer à Haïfa étant les endroits les plus probables », précise dans la foulée The Times of Israël. 

Campagne sur le mur Facebook de Lionel Messi pour la start-up israélienne Sirin Labs (Facebook/Leo Messi)

Ces mêmes médias tiennent à rappeler que Lionel Messi est l’ambassadeur de la marque d’une start-up israélienne, Sirin Labs, spécialisée dans la cryptomonnaie. 

« Lors d'une ‘’tournée de la paix’’ en Israël avec les membres de l'équipe de Barcelone en août 2013, Messi s'était rendu au Mur des Lamentations à Jérusalem, et avait rencontré des dirigeants israéliens », rappelle encore le site web de la chaîne i24News.